Laboratoire de Psychologie Sociale

EA 849

Politique scientifique

Le LPS poursuit une politique scientifique axée sur trois objectifs principaux :

Objectifs

  • le développement des travaux théoriques et méthodologiques sur les représentations sociales, la dissonance cognitive et l’engagement et les processus psychologiques et sociaux de construction des pratiques sociales
  • le développement d’une orientation de recherche à l’articulation de la recherche théorique et de la recherche appliquée en réponse à des questions sociétales, impliquant des partenariats disciplinaires et interdisciplinaires
  • le renforcement des activités de coopération internationale en psychologie sociale et en psychologie de la santé, du travail et de l’environnement.

Pour illustrer cette politique scientifique, 5 faits scientifiques majeurs sur les dernières cinq années :

Faits scientifiques

Le rôle de la communication engageante

dans le changement de comportements dans les domaines de la santé et de l’environnement : Par exemple : La mise en évidence expérimentale de l’impact d’un dispositif de communication engageante (message persuasif et tache d’engagement) comparé à un dispositif de communication persuasive dans l’adoption des comportements éco-citoyens couteux socialement (e.g. militantisme pro-environnemental).

L’incidence des représentations sociales sur les pratiques

chez les professionnels de la santé et de la sécurité. Par exemple : Les perceptions d’événements stressants sont en lien avec les stratégies d’ajustement que les marins-pompiers adoptent face à un certain nombre d’évènements potentiellement traumatisants ; La représentation du patient (fumeur vs. non-fumeur) induit une prise en charge différenciée chez les médecins généralistes dans le contexte des maladies professionnelles.

L’impact de la Perspective Temporelle

en tant que déterminant de la Qualité De Vie dans le champ de la maladie chronique, et la requalification psychosociale de ce construit psychologique considéré jusqu’alors comme une variable de la personnalité. Par exemple : L’expérience du temps constitue un déterminant psychologique de la QDV chez les patients vivant avec des MICI (e.g. le rôle délétère de la rumination du passé sur le bien-être psychologique des patients) ; L’étude expérimentale de la valorisation sociale de la Perspective Temporelle Future en tant que trait de personnalité montre l’enracinement idéologique de cette variable psychologique dans le fonctionnement social de nos sociétés contemporaines.

La construction sociale du risque

en fonction des dimensions symboliques et des contextes socionormatifs. Par exemple : Les comportements face aux risques sanitaires (e.g. sida, drogues) sont pluriraisonnables et multi-déterminés, notamment par les processus symboliques qui inscrivent l’objet risque dans un système de représentations exprimant une valeur sociale (e.g. la perception du risque lié au sida dans le contexte d’une relation sexuelle est fonction de la valence amoureuse associée à cette relation); La négociation du risque lié à l’alcool (e.g. acceptable vs. non-acceptable) varie en fonction des dynamiques de relations intergroupes et des facteurs contextuels qui caractérisent la situation de consommation.

L’incidence des logiques sociocognitives

dans les modalités de pensée et d’action (dissonance cognitive, facteurs psychophysiologiques et éveil de l’état de tension ; variations contextuelles de l’expression des représentations sociales). Par exemple : L’impact des enjeux normatifs sur la saillance des cognitions
socialement situées et leur rôle dans la structuration d’une représentation sociale.