addiction au cannabis : 5 conseils pour diminuer sa consommation

L’addiction au cannabis : 5 conseils pour diminuer sa consommation

par | Mar 13, 2024 | Santé | 0 commentaires

Introduction

Le cannabis est la drogue illicite la plus consommée dans le monde : selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 147 millions de personnes, soit 2,5 % de la population mondiale, ont consommé du cannabis au moins une fois dans l’année 2019.

Cependant, pour certaines personnes, la consommation de cannabis peut devenir problématique et évoluer vers une dépendance.

Dans cet article, nous allons aborder le sujet de l’addiction au cannabis et proposer 5 conseils pour aider les personnes concernées à diminuer leur consommation.

Comprendre les mécanismes de l’addiction au cannabis

Avant de proposer des conseils pour réduire sa consommation de cannabis, il est important de comprendre les mécanismes de l’addiction.

Le cannabis contient une molécule psychoactive appelée delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), qui agit sur le système endocannabinoïde du cerveau, comme si dans le puzzle de la chimie cérébrale, cet extrait de plante collait parfaitement avec les pièces. Cette interaction peut entraîner des effets euphorisants, relaxants et désinhibiteurs, mais elle peut également provoquer une dépendance : on devient addict à des injections internes de dopamine.

Les facteurs de risque d’addiction au cannabis comprennent :

  • l’âge de début de la consommation,
  • la fréquence et la quantité de cannabis consommé,
  • les antécédents familiaux de dépendance,
  • les troubles mentaux concomitants
  • et l’usage de méthodes de consommation plus dangereuses, telles que le tabagisme.

Évaluer sa consommation de cannabis

Avant de commencer à réduire sa consommation de cannabis, il est important d’évaluer son niveau de dépendance. Les critères de dépendance au cannabis comprennent:

  • Un désir ou une tentative infructueuse de réduire ou de contrôler la consommation de cannabis : on n’arrive plus à s’arrêter
  • Une tolérance accrue au cannabis, qui fait que vous augmentez peu à peu les doses
  • Des symptômes de sevrage lors de l’arrêt de la consommation de cannabis : du mal à dormir, une obsession d’en reprendre…
  • La poursuite de la consommation de cannabis malgré les conséquences négatives sur la santé, les relations sociales ou les activités professionnelles
LIRE AUSSI  Santé : Combattre la fatigue des jambes chez les hôtesses d'accueil

Il existe également des outils d’auto-évaluation de la consommation de cannabis, tels que le Cannabis Use Disorders Identification Test (CUDIT), qui peuvent aider les personnes concernées à évaluer leur niveau de dépendance.

Cinq conseils pour diminuer sa consommation de cannabis

Se fixer des objectifs réalistes

Il est important de se fixer des objectifs réalisables et de les échelonner dans le temps.

La stratégie des petits pas permet de renforcer sa confiance en soi et de minimiser les risques de rechute.

Par exemple, si une personne consomme du cannabis tous les jours, elle peut commencer par réduire sa consommation à quelques fois par semaine, puis à quelques fois par mois.

Il importe aussi de se fixer des objectifs à long terme, comme l’abstinence complète, et de les réévaluer régulièrement.

Identifier les déclencheurs de sa consommation

Les déclencheurs de la consommation de cannabis peuvent être des situations, des émotions ou des personnes spécifiques. Il est important d’identifier ces déclencheurs et de trouver des stratégies pour y faire face sans recourir au cannabis.

Par exemple, si une personne consomme du cannabis pour faire face au stress, elle peut essayer des techniques de relaxation alternatives, telles que la méditation, le yoga ou l’exercice physique. Si une personne consomme du cannabis en présence de certains amis, elle peut envisager de limiter ses sorties avec eux ou de trouver des activités alternatives à faire ensemble. A la piscine ou pendant un match de foot, on est moins tenté de se rouler un gros spliff !

Trouver des alternatives à la consommation de cannabis

Il existe de nombreuses alternatives au cannabis pour se détendre ou s’amuser.

LIRE AUSSI  Comment lutter contre les boutons après le rasage des parties intimes chez l'homme ?

Ainsi, une personne peut essayer de nouvelles activités, telles que la peinture, la musique, la lecture ou l’écriture. Elle peut également essayer des méthodes de relaxation, telles que la méditation, le yoga ou l’aromathérapie. Il est important de trouver des activités qui procurent du plaisir et de la détente sans recourir au cannabis. Histoire de rappeler au cerveau qu’il y a une vie en dehors de la fumette !

Demander de l’aide et du soutien

Puisqu’il n’est pas facile de réduire sa consommation de cannabis seul, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide et du soutien à ses proches, à des groupes de soutien ou à des professionnels de la santé mentale.

Les groupes de soutien, tels que les Narcotiques Anonymes, offrent un soutien et un encadrement par des pairs. Les professionnels de la santé mentale, tels que les psychologues et les médecins, peuvent fournir des conseils et une thérapie pour aider les personnes à surmonter leur dépendance.

Les professionnels de la santé mentale, tels que les psychologues et les médecins, peuvent fournir des conseils et une thérapie pour aider les personnes à surmonter leur dépendance. L’hypnothérapie semble également avoir fait les preuves de son efficacité face à l’addiction.

Il est important de trouver un professionnel de confiance avec qui on se sent à l’aise de partager ses expériences et ses préoccupations.

Être patient et persévérant

La réduction de la consommation de cannabis prend du temps et nécessite de la persévérance. Il est important de ne pas se décourager si on rencontre des difficultés ou des rechutes.

LIRE AUSSI  Santé numérique, impact du COVID-19 et avenir du système de santé

Au lieu de cela, il est important de réévaluer ses objectifs, de chercher de l’aide et du soutien si nécessaire et de continuer à essayer. La réduction de la consommation de cannabis est un processus progressif qui nécessite de la patience, de la détermination et de la persévérance.

Conclusion

L’addiction au cannabis peut avoir des conséquences négatives sur la santé, les relations sociales et les activités professionnelles.

Cependant, il est possible de réduire sa consommation de cannabis en se fixant des objectifs réalistes, en identifiant les déclencheurs de sa consommation, en trouvant des alternatives à la consommation de cannabis, en demandant de l’aide et du soutien et en étant patient et persévérant.

Il existe également de nombreuses ressources disponibles pour aider les personnes à arrêter ou à réduire leur consommation de cannabis. Le dépistage précoce et la prévention sont essentiels pour réduire les risques de dépendance au cannabis.

Articles dans la même catégorie